Installation des défibrillateurs : certains hôtels et restaurants concernés dès 2020

defibrillateur_restaurant

Si certains sont déjà équipés, depuis le 1er janvier 2020, les établissements qui accueillent plus de 300 personnes doivent avoir un défibrillateur à disposition dans leur locaux. Les autres hôteliers et restaurateurs auront deux ans pour se mettre en règle. Explications avec Maxime Dubuc, référent national des défibrillateurs et chargé de développement pédagogique chez Desautel.

« Chaque jour plus de 130 personnes en France sont victimes d’un arrêt cardiaque soudain selon la Fédération Française de Cardiologie. Sans prise en charge immédiate, plus de 92 % de ces arrêts cardiaques sont fatals. 7 fois sur 10, ces arrêts surviennent devant témoins, mais seulement 20 à 30 % de ceux-ci font les gestes de premier secours. Chaque minute perdue c’est 10 % de chances de moins pour sauver la victime. » Des données que Maxime Dubuc, référent national des défibrillateurs et chargé de développement pédagogique chez Desautel, aime rappeler.

Une mise en place progressive et obligatoire dans de nombreux lieux recevant du public

Depuis le 1er janvier 2020, un décret oblige certains établissements (catégories 1, 2 et 3) recevant du public à être équipés d’un défibrillateur. Au 1er janvier 2021, les établissements de catégorie 4 devront être aussi en règle, suivis en 2022, des ERP de catégorie 5 comme les structures de soins pour les personnes âgées ou en situation de handicap, les enceintes sportives, les gares mais aussi les hôtels et restaurants d’altitude, les refuges de montagnes.

Les hôteliers et restaurateurs, parmi les premiers concernés

« Les hôteliers et restaurateurs sont des établissements très importants car, lors d’un repas, leurs clients peuvent se retrouver avec les voies aériennes obstruées et risquent d’être en arrêt cardiaque”, explique Maxime Dubuc. Il conseille d’ailleurs de savoir prodiguer les premiers gestes de secours pour désobstruer les voies aérienne mais aussi d’investir dans un défibrillateur performant qui permet d’être fiable (grâce à des auto-tests journaliers, hebdomadaires et mensuels sur la charge de batterie, des électrodes et du logiciel). Objectifs : prodiguer un choc adapté à la victime et de détecter la fréquence cardiaque la plus faible possible.

Compléter l’installation d’un défibrillateur par une formation aux premiers secours

Il ajoute : « Il ne faut pas hésiter à intégrer un capteur qui aide à la réanimation cardio-pulmonaire (RCP) indiquant et corrigeant le rythme et la puissance du massage cardiaque réalisé par le sauveteur. Le guide vocal permet de vous rassurer et d’être efficace dans un moment où règne souvent la panique, et si le massage cardiaque est bien fait. Maxime Dubuc insiste : « Il est aussi important aussi que les directeurs d’hôtels ou de restaurants forment leur personnel aux gestes qui sauvent, en faisant appel à un formateur habilité. Objectif : qu’ils apprennent à utiliser un défibrillateur, à mettre une victime en position latérale de sécurité (PLS) et à stopper une hémorragie. »

Maintenance obligatoire des défibrillateurs

Le défibrillateur doit être installé dans un endroit très visible dans l’établissement, soit au niveau de l’accueil ou de la réception. « Car », rappelle le représentant de Desautel, »il peut servir à l’établissement aussi bien qu’au voisinage. » Tout le personnel doit savoir qu’il existe et sa présence doit être notifiée dans les règles de sécurité mises à la disposition des employés. Enfin, il faut noter que la maintenance du défibrillateur est obligatoire pour garantir la qualité et la sécurité des soins.

Découvrez l'offre de Desautel ‹ Retour